Proposition d’un élevage durable et responsable

Groupe Michel lance les poulaillers "Terre Neuve"

29 juillet 2019 - Maëva Jégou

Le groupe Michel veille à ne pas opposer les systèmes de production et met l’accent sur leurs complémentarités. « Dans une approche raisonnée et raisonnable, nous avons développé Valeurs d’éleveurs pour les volailles. Cette démarche est attestée par un cahier des charges », précise Alain Salmon, responsable avicole au sein du groupe Michel.

Valeurs d’éleveurs s’appuie sur cinq engagements :

  • le développement durable en réduisant de 20 % l’empreinte carbone sur cinq ans en filière volaille,
  • la démédication en réduisant l’usage de médicaments via l’utilisation d’alternatives (huiles essentielles) et le respect de bonnes pratiques d’élevage,
  • la sécurité alimentaire et la production locale par la mise en place d’une traçabilité en temps réel avec 400 éleveurs connectés à l’application Certiferme Pro,
  • le bien-être animal avec la certification ISO 34 700 en cours dans les filières de production et le lancement du plan de construction « jardin d’hiver » initié en septembre 2018, 
  • la nutrition, avec une alimentation 100 % végétale et française, garantie sans OGM.

Aujourd’hui le groupe produit quelque 80 000 poulets et 40 000 dindes certifiés par semaine. « Nous avons des projets de construction de poulaillers de 1 000 à 1 500 m² » confie-t-il. Une vingtaine de bâtiments répartis entre la Manche, l’Ille et Vilaine, la Mayenne, le Calvados et l’Orne devraient voir le jour.

Les poulaillers « Terre Neuve » sont tous conçus sur le même modèle : statiques avec six turbines de 40 000 m3/heure en pignon, bénéficiant de la lumière naturelle qui correspond au moins à 3 % de la surface au sol, et de jardins d’hiver permettant environ 40 % de surface supplémentaire allouée aux volailles de chair.

La ventilation statique s’impose étant donné l’ouverture des trappes permettant l’accès au jardins d’hiver. « Un descriptif est fourni à l’éleveur ainsi que l’adresse de constructeurs, d’installateurs, nous leur transmettons nos recommandations, néanmoins c’est l’éleveur qui choisit », précise-t-il.

Le cahier des charges a été étudié avec une association travaillant sur la protection des animaux de ferme, notamment les jardins d’hiver permettant de réduire la densité en élevage. Des perchoirs ont été installés, « nous souhaitons voir comment l’animal se comporte puis on adaptera leur implantation en conséquence », précise-t-il.

De plus des blocs à piquer sont mis à disposition des volailles, « il faut compter un bloc pour 500 volailles, les éleveurs bénéficient d’une prime lorsqu’ils enrichissent le milieu », souligne-t-il.

L’entreprise présente sur le marché du conventionnel et du certifié, tend à se développer également sur le segment du bio. 

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois