Influenza aviaire : L’Anvol appelle à une vaccination au niveau européen

2 janvier 2023 - Filières Avicoles

Face au contexte sanitaire exceptionnel, l’Interprofession française de la volaille de chair (Anvol) rappelle qu’elle est favorable à la mise en œuvre de la vaccination contre l’influenza aviaire. 

L’Anvol estime que la stratégie vaccinale doit cibler les palmipèdes, espèce la plus fragilisée par la crise, vectrice de diffusion et plus sensible au virus.

« Cependant, certaines conditions doivent être remplies afin de préserver les marchés de la France à l’exportation (génétique et viande). Il s’agit en effet d’éviter des distorsions de concurrence et des pertes de débouchés qui casseraient les équilibres économiques du secteur, mettant en danger la pérennité de la filière, ses 100 000 emplois et sa contribution à la souveraineté alimentaire du pays », précise l’interprofession dans son communiqué.

C’est pourquoi l’Interprofession demande à l’État d’agir pour que la vaccination contre l’influenza aviaire soit adoptée dans toute l’Union européenne, sans différenciation entre États membres. « L’alignement de tous les pays européens producteurs de volailles sur la position vaccinale française est en effet indispensable. Il serait incompréhensible que certains États membres de l’Union européenne, importants producteurs de volaille, refusent le cadre européen pour la vaccination et utilisent cet argument comme un avantage commercial », précise l’interprofession. L’Anvol compte sur l’action des Pouvoirs publics pour convaincre les éventuels États récalcitrants à accepter le principe de la vaccination contre l’influenza aviaire. L’Interprofession demande à l’État d’obtenir, en amont de l’élaboration d’une stratégie vaccinale, et à travers la mise en œuvre d’une diplomatie sanitaire, l’ensemble des certificats d’exportations, par espèces, pour le commerce intra et extra-européen. « Par ailleurs, une prise en charge par l’État du coût de la vaccination sera essentielle. En effet ce coût sera conséquent, d’autant plus que le dispositif, lorsqu’il sera mis en œuvre, devra être obligatoire dans le cadre défini », ajoute t’elle.

L’export : nécessaire au maintien des équilibres économiques de la filière française

Les exportations de la filière volaille française représentent, en tout, plus de 1 milliard d’euros par an. « Les garanties exigées par la filière sont nécessaires pour préserver ses équilibres économiques à travers ces marchés à l’exportation. Il en va, d’une part, de la préservation du maillon génétique en France, leader européen du secteur et dont les exportations représentent plus de 60 % du chiffre d’affaires. D’autre part, il s’agit de préserver les équilibres matières pour le secteur de l’abattage/transformation. La fermeture de marchés d’export à la France aurait des conséquences désastreuses pour certains territoires en matière d’emploi et de création de valeur ajoutée », conclut l’Anvol.

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois