L’activité agroalimentaire en baisse de 28% suite au confinement

7 juin 2020 - Filières Avicoles

La Coopération Agricole dresse le bilan de la période de confinement et demande un plan de relance pour le secteur agricole et agroalimentaire.

Les coopératives agricoles ont tenu sur l’approvisionnement de la chaîne alimentaire, de la fourche la fourchette, mais ont souffert pendant le confinement, avec des conséquences à envisager sur le long terme. La Coopération Agricole a dressé le bilan économique de cette période et appelle à des décisions stratégiques fortes au travers d’un plan de relance.

L’enquête* menée par la Coopération Agricole a été axée sur trois indicateurs : la perte de chiffre d’affaires, les effectifs et l’emploi et les surcoûts occasionnés.

Perte de chiffre d’affaires :

  • Les coopératives agricoles ont globalement fait face à une forte baisse d’activité (activité proche de 70% de leurs capacités optimales). Elles ont subi une perte moyenne de 28% de chiffre d’affaires sur la période de mars à mai avec des écarts importants (pour 27% des sondées, la perte est estimée à plus de 50% et pour 5% d’entre elles, la perte est estimée à plus de 80%).
  • Certains secteurs sont plus touchés que d’autres : 86% des coopératives qui déclarent une baisse de plus de 50% de leur CA sont de la filière vitivinicole. En revanche l’activité est restée stable à l’amont, dans l’approvisionnement et la collecte des productions des exploitations.

Impact sur l’emploi et les effectifs :

  • L’enquête confirme la forte mobilisation des salariés de coopératives avec un faible taux d’absentéisme moyen de 9% sur la période de mars à mai.
  • 59% des coopératives sondées ont eu recours à un dispositif de chômage partiel, pour une proportion faible, de 12,9% en moyenne, de leur masse salariale, plutôt concentrée sur certaines catégories de postes notamment les commerciaux ou les personnels administratifs. Certaines filières ont toutefois été plus lourdement impactées, c’est le cas du lin dont 70% en moyenne des ETP étaient en chômage partiel, contre 5% chez les céréaliers.

Identification des surcoûts occasionnés :

  • Pour 72% des répondants, la crise engendrera des surcoûts au-delà des pertes de chiffre d’affaires.
  • En moyenne, les surcoûts liés à la crise du Covid-19 représentent 0,70% du CA des coopératives (pouvant aller jusqu’à 2,27% pour les coopératives d’approvisionnement), alors que le ratio Résultat d’Exploitation/CA en 2018 était de 1,28% (source observatoire économique du HCCA).
  • Des surcoûts qui, ajoutés à la perte d’activité, pourraient obérer la capacité des coopératives à dégager un résultat positif pour l’exercice 2020.
  • Les surcoûts les plus significatifs sont les équipements de protection individuelle (masques, gel hydroalcoolique, protections en plexiglass mais également aménagement des vestiaires), les primes versées aux salariés et le stockage supplémentaire.

Dans ce contexte, La Coopération Agricole demande un plan de relance pour le secteur agricole et alimentaire. Pour y contribuer, elle définit dix objectifs prioritaires et formule 30 propositions autour de quatre axes stratégiques visant à restaurer la souveraineté alimentaire en France et en Europe et à accélérer les transitions agroécologiques.

* Enquête réalisée par la direction de la Chaîne Alimentaire Durable de La Coopération Agricole, ouverte entre le 27/04 et le 29/05, totalisant 318 coopératives répondantes de tous les secteurs dont 3% de grandes entreprises, 14% d’ETI, 69% de PME et 14% de TPE.

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois