La filière avicole marocaine souffre

C’est encore dans un contexte difficile que l’édition 2016 du salon Dawajine a ouvert ses portes. En effet, l’année 2016 a été malmenée par deux événements marquants.

inaugurationDans un premier temps, la grippe aviaire qui a touché la France a fortement impacté le marché marocain pendant près de quatre mois, puisque les importations en provenance de la France ont été suspendues. Pendant ces quatre mois, la Maroc a souffert notamment d’un manque de dindonneaux et a dû faire appel à des produits en provenance des Etats-Unis. Dans un deuxième temps, au mois de mai, alors que les importations ont de nouveau été autorisées, le Maroc a lui aussi été touché par le virus H9N2 impactant fortement la production des repros, toutes filières confondues.

En repros dinde les conséquences ont été d’autant plus importantes puisque qu’il n’y a pas de reprise de ponte après le passage viral.

Les accouveurs ont donc été contraints d’abattre leur cheptel. Une importation coûteuse en provenance des Etats-Unis associée à une mortalité plus importante de l’ordre de 25 à 30 % a augmenté de manière significative le prix de revient alors que le prix de vente a subi, à l’inverse, une tendance baissière. Pendant cinq mois, le prix de vente de la dinde s’est situé entre 20 et 22 dirhams le kilo vif et a chuté au mois d’octobre à 12,5 dirhams pour un prix de revient de 15 dirhams. Cette chute est due à une surproduction liée aux importations exceptionnelles de dindonneaux d’un jour français ou américains mais également d’œufs à couver (l’importation de ces derniers a été exceptionnellement autorisée pour les accouveurs dindes). Le prix du poulet de chair a par ailleurs entraîné dans sa chute celui de la dinde. Il s’est situé à 9,5 dirhams le kilo vif alors que le coût de production est de l’ordre de 13.5 dirhams. Dans le même temps, la sécheresse a également joué un rôle dans ce phénomène de baisse. En effet, les campagnes normalement très consommatrices de viandes blanches ont fortement diminué leur demande en raison de la sécheresse.

La filière ponte n’a pas non plus été épargnée par le passage viral avec 5 à 20 % de mortalité selon les élevages. Il a par ailleurs fortement impacté les mises en place de repros. Le prix moyen de l’œuf a chuté pour se situer à 0.80 dirhams pour un coût de production s’élevant à 0.90 dirhams

La Fisa, par ailleurs organisatrice du salon, ne ménage pas ses efforts de sensibilisation auprès des éleveurs notamment d’un point de vue sanitaire.

apvEn effet, selon les professionnels du secteur, l’éradication du virus H9N2 ne pourra en aucun cas se faire tant que le transport du vif se fera sans restriction entre régions (Nord/Sud – Est/ouest) et de plus à 50 % dans des caisses en bois. Il est à noter qu’au Maroc, seuls 8 % des poulets de chair passent par les abattoirs alors que pour la dinde ce sont 70 % qui y transitent. Le développement de l’aval du secteur reste l’enjeu majeur des années à venir.Malgré ce contexte de crise, le salon Dawajine qui a eu lieu du 22 au 24 novembre dernier a de nouveau fait le plein d’exposants tant marocains qu’étrangers avec un visitorat de professionnels en quête de solutions innovantes pour leur exploitation. Les exposants se sont cette année encore répartis sur deux halls au parc des expositions de l’office des changes de Casablanca. Le salon Dawajine a part ailleurs accueilli de nombreuses délégations d’Algérie et d’Afrique de l’ouest.

Retrouvez le compte rendu détaillé du salon Dawajine dans le numéro de février de Filières Avicoles.

Première photo : Le salon Dawajine a été inauguré par Mohamed Sadiki, secrétaire général du Ministère de l’agricultureSeconde photo : L’ensemble des membres de la Fisa et notamment ceux de l’APV apporte soutien et conseil à tous les éleveurs membres.

Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois