Labels bien-être : à qui profite la valeur ajoutée ?

28 juin 2022 - Filières Avicoles

Une étude menée par la Commission européenne révèle que les labels bien-être animal augmentent la valeur ajoutée des produits, mais pas forcément les marges des éleveurs.

L’enquête a mené huit études de cas approfondies sur une différente sélection de systèmes de labellisation incluant des revendications de bien-être animal et actuellement présents dans l’UE, à travers six États membres. Ces éléments, ainsi que les autres données collectées, ont permis de déterminer dans quelle mesure les systèmes de labellisation actuels portant sur le bien-être animal contribuent à ajouter de la valeur à la chaîne alimentaire. L’enquête a étudié les différences de prix entre les produits avec et sans mentions, la répartition de la valeur entre les différents acteurs de la chaîne d’approvisionnement et les principales catégories de coûts et d’avantages pour chaque partie prenante, entre autres.

Les données recueillies dans les études de cas ont montré que les produits portant des mentions de bien-être animal étaient généralement plus chers que les produits conventionnels (six des huit produits labellisés étudiés). La fourchette des majorations de prix documentées dans les études de cas se situait entre 18 % et 94 %. Toutefois, dans certains cas, il n’y avait pas de majoration de prix. Les sources des différences de prix (ou de l’absence de différence de prix) entre les produits labellisés et les produits conventionnels (non labellisés) étaient multiples et comprenaient la demande du marché, la dynamique de la chaîne d’approvisionnement, les stratégies de prix de détail et, dans certains cas, des coûts de production plus élevés. Les différences variaient selon les pays et les secteurs d’activité. Au sein de la même industrie, les « produits de base » tels que le lait présentaient les écarts de prix les plus faibles.

Lorsque les différences de prix entre les produits labellisés et les produits conventionnels étaient liées aux coûts de production, ceux-ci comprenaient les coûts d’investissement et les coûts d’exploitation. Les coûts d’exploitation étaient particulièrement importants pour la production de poulets de chair et sont liés à l’alimentation (en raison de l’utilisation de races à croissance lente). Les coûts d’investissement (pour permettre plus d’espace aux animaux) ont été principalement supportés par les producteurs de porcs et de volailles. Toutefois, pour d’autres produits, tel que le lait, des coûts supplémentaires ont été constatés principalement au niveau des transformateurs ou des commerçants, et correspondaient surtout à des coûts opérationnels (c’est-à-dire des coûts de traçabilité).

La répartition de la valeur à travers la chaîne d’approvisionnement n’a pas été facile à documenter, en raison d’un manque général de transparence au-delà de la phase de production primaire. Les éléments de preuve disponibles montrent que :

  • les commerçants tirent les plus grandes marges : les exemples étudiés dans l’étude suggèrent que les commerçants ont davantage bénéficié des prix plus élevés payés par les consommateurs pour des produits dont le bien-être animal est plus important ;
  • les transformateurs ont eu la possibilité de tirer des marges en ajoutant de la valeur au produit, ce qui était généralement le cas pour les sous-produits (pour les produits laitiers en particulier, avec le fromage par exemple), mais aussi en générant différents morceaux pour la viande, ensuite vendue à un prix supérieur aux commerçants ;
  • les agriculteurs perçoivent la marge la plus faible. Les agriculteurs recevraient une compensation pour les coûts de production plus élevés, mais cette compensation n’était pas toujours suffisante pour leur permettre de percevoir un meilleur revenu par rapport aux produits conventionnels.
Source : Study on Animal Welfare Labelling, Février 2022.
Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois