Lancement du Pacte Ambition Anvol 2025 par l'interprofession volailles de chair

16 février 2020 - Maëva Jégou

Le plan de filière débuté voilà deux ans est complété par un « Pacte Anvol Ambition 2025 » décliné en six objectifs :

  • Le premier objectif est de répondre à toutes les attentes de tous les circuits en proposant des volailles standards ou sous démarche qualité (Label Rouge, bio, CCP - Certification de Conformité Produit - et peut-être bientôt ECC - European Chicken Commitment) selon les besoins de la consommation à domicile et de la RHD. Plusieurs entreprises, distributeurs, restaurateurs, ont signé l’European chicken commitment (ECC). En plus de la lumière naturelle, le cahier des charges demande l'utilisation d’une souche à croissance intermédiaire, une densité maximale de 30 kg de poids vif/m2, la présence de perchoirs et de substrats à piquer dans les poulaillers, le contrôle par un organisme tiers, et un étourdissement à l’abattoir sous atmosphère contrôlée. Ce cahier des charges entraine d’importants surcoûts de production (de 27 à 59 % selon les conditions).
  • Le second objectif est d’obtenir un accès à la lumière naturelle pour au minimum 50 % des volailles de chair, avec 30 % dans des poulaillers avec fenêtre et 20 % avec des parcours extérieurs.
  • Le troisième objectif est de compter 100 % d’élevages audités sur leurs bonnes pratiques à l’aide de deux applications mobiles, notamment par rapport à un audit complet avec l’outil Eva (80 % des élevages audités en 2020), ou plus concentré sur le bien-être animal avec Ebene (en cours de déploiement).
  • Le quatrième objectif est d’obtenir une alimentation n’entrainant pas de déforestation.
  • Le cinquième objectif est de poursuivre la réduction de l’utilisation d’antibiotique en espérant obtenir - 60 % entre 2011 et 2025.
  • Le sixième objectif est de maintenir une exploitation à taille humaine. En France, l’élevage est majoritairement familial, souvent engagé en polyculture, avec une taille moyenne inférieure à celle d’autres pays. En effet, les exploitations avicoles comptent en moyenne deux poulaillers d’une surface totale de 2 300 m2 pour 40 000 volailles en poulets standards ou trois poulaillers soit 1 200 m2 pour 12 000 volailles en Label Rouge. Là où l’Union européenne compte en moyenne une surface totale de 6 000 m2 et plus de 100 000 volailles de type standard sur une exploitation. En Ukraine, au Brésil ou en Thaïlande, les sites peuvent compter jusqu’à un million de volailles.
Retrouvez l'intégralité de l'article dans un prochain numéro de Filières Avicoles
Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois