Une concurrence accrue sur la scène européenne

26 avril 2021 - Itavi - Emeline Vienot

Les importations européennes de viandes de volailles ont reculé de 20 % (en volumes) en 2020. Toutefois le Brésil n’a pas été trop impacté (-4 % seulement), ce sont surtout les importations en provenance de Thaïlande et d’Ukraine qui sont concernées. 

Face aux restrictions à l’export, une partie de la production de volailles polonaise s’est en effet retrouvée sur le marché européen à des prix cassés de sorte que le marché chinois est devenu plus attractif pour les exportateurs thaïlandais. Quant à l’Ukraine, ses exportations de volailles ont été entravées à la fois par la fermeture des débouchés export suite à un cas d’Influenza aviaire dans la principale région productrice et aussi la renégociation des contingents à taux de douane réduits vers l’UE.

François Cadudal (Itavi) précise que la Pologne n’était pas le seul pays responsable du contexte concurrentiel accru en Europe sur 2020, d’autres pays y ont participé. « A partir de la semaine 13, la demande en viande de poulet a baissé partout en Europe en lien avec la fermeture de la RHD, entraînant une baisse des prix. On commence seulement à retrouver un équilibre de marché après neuf mois difficiles, mais comme l’activité en RHD n’est toujours pas revenue à la normale, il a fallu passer par des réductions de production en Pologne, et ailleurs… », explique-t-il. La situation reste cependant tendue avec notamment des importations de filets de poulet brésiliens qui arrivent à des prix très compétitifs sur le marché européen. 

Source : Itavi
Filières Avicoles - Formules d'abonnement

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois