Canard gras : les nouveaux schéma de production bénéfiques pour les animaux et les éleveurs

21 juin 2020 - Filières Avicoles

Suite à la dernière crise d’Influenza aviaire en 2018, les éleveurs ont mis en place de nouveaux schémas de production afin de pouvoir rentrer les canards en bâtiments pendant la période hivernale et en cas de nouvelle épidémie. Bilan de cette petite révolution dans le milieu du canard gras, avec Olivier Brebion, responsable de production pour la coopérative Val de Sèvre (groupe MDVH).

Comment s’est passée l’adaptation aux nouvelles normes de biosécurité ?

Historiquement, nos animaux avaient accès aux parcours toute l’année. L’alimentation et l’abreuvement étaient distribués à l’extérieur. Les bâtiments étaient construits pour respecter des tailles de lots limitées à 10 canards au m2. Puis rapidement, à l’âge de trois semaines, les animaux sortaient sur parcours.

Aujourd’hui, l’arrêté biosécurité mentionne clairement qu’à tout moment, les producteurs doivent être en mesure d’élever les canards à l’abri.

Donc il a fallu modifier notre schéma de production. Pour élever les canards sans qu’ils sortent à partir de trois ou quatre semaines, il a fallu diviser par deux nos densités, soit passer de cinq canards au m2 au lieu de dix. Si on divisait nos tailles de lots par deux, cela n’était plus rentable, il a donc fallu construire de nouveaux bâtiments pour pouvoir rester sur les mêmes volumes en respectant les nouvelles densités en bâtiment.

Dans ces bâtiments, il a fallu également prévoir l’alimentation et l’abreuvement. Jusqu’à présent, nous avions du matériel pour la distribution d’eau et d’aliment adapté à la période de démarrage et le matériel adapté à la période croissance finition était à l’extérieur.

Il a donc fallu non seulement qu’on double la surface de bâtiment, mais aussi qu’on équipe ces bâtiments en matériel d’alimentation et d’abreuvement, sans oublier de tenir compte qu’il faudrait utiliser beaucoup plus de paille pour élever ces animaux.

C’est ce nouveau schéma qui a été mis en place depuis deux ans. Au niveau de la coopérative Val de Sèvre, on a développé autour de 45 000 m2 de bâtiments équipés pour pouvoir élever nos animaux à tout moment à l’abri selon l’évolution sanitaire. Désormais, sur les périodes à risque, du 15 novembre au 15 mars, on élève nos animaux en bâtiment et le reste de l’année, ils ont accès au parcours.

Ces adaptations ont-elles eu un impact sur la gestion d’élevage ?

Les impacts techniques commencent à être mesurés. Les performances sont améliorées même si elles restent encore difficiles à chiffrer financièrement. En effet, nous en avons profité pour investir afin d'augmenter les capacités d’accès à l’alimentation et l’abreuvement. Les animaux sont élevés, notamment sur la période hivernale dans de bonnes conditions, dans le sens où ils sont protégés du froid et de la pluie. Ce sont aussi de meilleures conditions de travail pour les éleveurs, notamment avec l’automatisation des chaines d’alimentation, alors qu’auparavant il fallait remplir des trémies avec un tracteur tous les deux à trois jours. C’était du temps de travail, un travail physique. Donc c’est un confort pour les animaux et pour l’éleveur.

Quel est l’impact sur les résultats ?

On constate une amélioration de l’indice de consommation. Pour un objectif fixé à 2,30 € de marge PA par canard, on arrive à sortir des animaux à 2,45 €.

Cela est aussi lié à une baisse de la mortalité, puisque les prédateurs (renard, goéland) n’ont plus accès aux animaux pendant la période hivernale.

Les animaux subissent aussi moins les mauvaises conditions météorologiques, et on constate donc une meilleure viabilité, qui va dans le sens du bien-être.

Sur le potentiel foie des animaux, on reste équivalent, voire un petit peu en dessous, même si je pense qu’on va continuer à l’améliorer.

ELO Élevage

Participez aux 1ères rencontres connectées de l'élevage

  • Les webconférences thématiques
  • L'espace d'exposition des fournisseurs
  • Le stand réservé aux innovations
  • Les animations avec jeu-concours

Découvrez l'événement et inscrivez-vous gratuitement