©Orvia-MG2Mix

Performer en Barbarie en 77 jours, c'est possible !

6 mai 2021 - Emeline Vienot

Un essai réalisé dans la ferme de recherche MG2Mix sur des canards Barbarie mâles (issus de la sélection Orvia) a montré qu'il était possible de les élever en 77 jours avec des performances à la hauteur des objectifs. 

Cet essai a mis en scène quatre groupes de canards :

  • groupe témoin P1 (programme alimentaire classique),
  • groupe essai P2 avec régime enrichi en protéines brutes (+ 1 %) et lysine digestible (+ 0,6 g/kg) en finition,
  • groupe essai P3 avec aliment croissance démarré plus tôt (15 j au lieu de 22 j) et aliment finition enrichi en protéines brutes (+ 1 %) et lysine digestible (+ 0,6 g/kg) en finition,
  • groupe essai P4 avec aliment démarrage moins riche en protéines brutes (-1,40 %) et lysine digestible (- 1 g/kg) et un aliment finition enrichi en protéines brutes (+ 1 %) et lysine digestible (+ 0,6 g/ kg) en finition.

La moitié des effectifs a été abattue à 70 jours, l’autre moitié à 77 jours. Entre-temps, des pesées ont été effectuées à 7, 14, 21, 49, 76 jours, les GMQ, indices de consommation et rendement filet ont été enregistrés.
« À 10 semaines, certains critères sont un peu faibles (rendement et poids moyen de filet) et à 11 semaines, ils sont au-dessus », commente Éric Houël, directeur général du groupe Orvia. « Le rendement filet est passé de 15 à 18 % en une semaine au lieu de deux semaines en temps normal », souligne-t-il.
Au vu des résultats, « on peut en conclure que l’âge d’abattage optimal se situe entre 70 et 77 jours. En travaillant l’itinéraire technique et la formulation des aliments démarrage et finition. On obtiendra un filet dans la cible de poids, un bon rendement, une bonne homogénéité et une bonne qualité de viande tout en réduisant les coûts en élevage ». Concernant les paramètres qualitatifs, à 70 jours, l’épaisseur et le pourcentage de peau sont satisfaisants, la couleur de la viande déjà mature même si elle continue de rougir entre 70 et 77 jours. Les pertes en eau sont également conformes à 70 jours. Aucun souci de sicots n’est à signaler. « Cet essai a été réalisé en conditions expérimentales, il faut désormais mener l’expérience en conditions réelles en présence des femelles, et avec une plus grande mobilité. Mais cela va dans le sens recherché, avec des canards de petit gabarit au démarrage, mais plus costauds au final », fait-il observer. 

Plus d'informations dans le numéro de juin de Filières Avicoles
Abonnement Filières Avicoles

DE L'ÉLEVAGE À LA TRANSFORMATION DES VOLAILLES ET DES ŒUFS

● L'actualité forte et les données économiques de chaque filière
● De nombreux reportages en élevages et dossiers thématiques
● Les conseils des meilleurs experts en technique et en gestion

Profitez d'une offre découverte 3 mois